Conseils & formations

>> LES METAUX

  • L'OR

L'or est naturellement jaune, mais on obtient 3 nuances principales:
- le rose
- le jaune
- le blanc (appelé aussi gris)

Ces nuances sont en fonction des métaux d'alliage utilisés (argent, cuivre, nickel) L'or est extrêmement malléable et pour mieux le travailler, on doit l'allier à d'autres métaux. En France, le 750/1000ème, soit 75% d'or pur et 25% d'alliage, le 585/1000ème, soit 58,5% d'or pur et 41,5% d'alliage, le 375/1000ème, soit 37,5% d'or pur et  62,5% d'alliage sont autorisés à être définis comme de l'or.

Suivant la loi, tous les ouvrages contenant de l'or ou du platine doivent êtres poinçonnés dès qu'ils ont un poids supérieur à 3 grammes.

Point de fusion de l'or pur: 1064°C
Principaux dissolvants: Le mercure et l'eau régale (acide chlorhydrique + acide nitrique)

  • LE PLAQUE OR

Il s'agit d'une couche d'or appliquée sur un métal non précieux par différents traitements de surface.

  • L'ARGENT

L'argent est un métal précieux naturellement gris blanc. En France, il existe deux alliages: le 925/1000ème et le 800/1000ème.

Suivant la loi, tous les ouvrages contenant de l'argent doivent êtres poinçonnés dès qu'ils ont un poids supérieur à 30 grammes.

  • LE VERMEIL

C'est la superposition d'une couche d'or sur de l'argent.

 

>> LES PIERRES PRECIEUSES

  • LE DIAMANT

La taille du diamant utilise au mieux la lumière et ses lois de propagation (réflexion, réfraction, dispersion), déterminant ainsi les proportions pour donner feu, éclat et scintillement.

La grosseur se mesure en carats et, bien sûr, l’idéal, c'est d'avoir le carat le plus gros et le plus pur. La grosseur est le facteur le plus important dans l'évaluation d'un diamant. Un carat pèse 0,20 g.

Suivez ces conseils pour conserver la splendeur de vos diamants :

Bain de détergent :

Versez du savon liquide doux dans un petit bol d'eau tiède. Nettoyez les bijoux à l'aide d'une brosse à sourcils dans l'eau savonneuse, puis déposez-les dans une petite passoire à thé avant de les rincer à l'eau tiède sous le robinet. Séchez délicatement avec un linge doux.

Bain d'eau froide :

Dans une tasse, préparez une solution moitié-moitié d'eau froide et d'ammoniaque. Laissez tremper les bijoux 30 minutes avant de les retirer et de nettoyer délicatement autour de la sertissure à l'aide d'une brosse à sourcils. Plongez-les dans la solution une dernière fois, puis épongez avec un mouchoir en papier.

Nettoyeur ultrason :

Il existe plusieurs petits appareils de ce type sur le marché capables de nettoyer en quelques minutes les bijoux pouvant être plongés dans un liquide. Chaque modèle étant quelque peu différent, il est recommandé de lire le mode d'emploi attentivement avant d'utiliser l'appareil.

 

  • LE SAPHIR

Le saphir est l'une des pierres les plus résistantes.

Avec une dureté de 9 sur l'échelle de Mohs, le saphir est plus dur que toutes les autres pierres, à part le diamant. C'est la pierre idéale pour une bague de fiançailles. C'est d'ailleurs la pierre qu'a choisie le Prince Charles pour la bague de la Princesse Diana.

Il doit sa couleur bleue à la présence d'oxyde de fer et de titanium. Les variantes de couleur du saphir peuvent aller du blanc au rose en passant par l'orange, l'or, le jaune, le vert, le pourpre et le violet. La taille la plus courante des saphirs est l’ovale qui convient le mieux à la forme de la pierre brute.

 

  • LE RUBIS

Famille des corindons ou plus exactement de la cristalline d'aluminium oxydé, qui est un des minéraux les plus résistants. Le corindon a une dureté de 9 sur l'échelle de Mohs.

Le rubis se forme plus spécialement (mais non exclusivement) dans le marbre, une roche métamorphique composée de carbonate de calcium, qui s'est constituée à des températures et sous des pressions extrêmement élevées.
Le rubis n'est pas extrait directement de la roche. En effet, on le trouve dans les alluvions caillouteux qui proviennent de l'érosion des montagnes.

  • L'ÉMERAUDE

Dureté de 7.5 à 8.0 sur l'échelle de Mohs

L’émeraude est la seule pierre de la famille des Béryls qui soit classée dans la famille des pierres précieuses.

La couleur des émeraudes va du bleu / vert au vert / jaune, en passant par toute la gamme des verts tendres et verts profonds. C'est la présence de chrome et de fer qui donne la couleur vert / jaune, et le chrome associé au vanadium qui donne la couleur vert / bleuté.

 

 

>> LES PIERRES FINES

  • L'AIGUE MARINE

Dureté de 7 1/2 à 8 sur l'échelle de Mohs.

Les particularités les plus appréciées de l'aigue-marine, pierre de la famille des béryls, sont sa transparence et la taille de ses cristaux. Une pièce de 110kg, parfaitement transparente, fut découverte en 1910.

Les coupes en forme de table et d'escalier sont les plus adaptées, car elles font ressortir toute la transparence des aigues-marines.

Les pierres rondes, ovales, poire ou à facettes sont également utilisées et préservent tout autant la splendeur des pierres.

Pour les aigues-marines non transparentes, la meilleure coupe est le cabochon.

Les principales réserves se trouvent au Brésil, dans l'Oural, en Namibie, au Zimbabwe et en Chine. A Madagascar, on trouve des pierres d'un gris-bleu magnifique.

  • LA TOPAZE

Dureté de 8 sur l'échelle de Mohs

La topaze est un silicate d'aluminium. Elle est constituée d'aluminium, de silicium et d'oxygène, mais aussi de fluor et d'ion oxhydryle (groupe formé d'un atome d'oxygène et d'un atome d'hydrogène).

La topaze est en général taillée en ovale, une forme classique qui permet de mettre en valeur ses différentes nuances et les jeux de lumière. Mais certains joailliers préfèrent la taille rectangulaire (avec table et degrés). La taille cabochon (dôme arrondi sur base plate) est plus rare, elle est souvent réservée aux gemmes non transparentes ou présentant des inclusions.

La topaze de couleur jaune foncé est une gemme très appréciée: elle ressemble fortement à la citrine, une variété de quartz.

La topaze bleu intense est souvent utilisée pour imiter l'aigue-marine, pierre d'une valeur supérieure.

Un grand nombre de musées de par le monde s'enorgueillissent de posséder des topazes remarquables. La plus grosse topaze connue (3270 carats) est conservée à la Smithsonian Institution de Washington. Le British Museum de Londres abrite quant à lui une topaze de 614 carats.

 

  • L'AMÉTHYSTE

Dureté de 7 sur l'échelle de Mohs.

L'améthyste est la pierre la plus prisée du groupe des quartz. On lui attribue des pouvoirs surnaturels : c'est un talisman qui porte chance et force, protège des sorts, de la nostalgie du pays natal, t même de l'ivresse, comme l'indique l'étymologie grecque de son nom : "amathustein" ("ne pas être ivre").

Depuis toujours, cette pierre est reconnue pour deux vertus principales : elle protège les récoltes contre les insectes et préserve la beauté des femmes.

Par ailleurs, dans l'histoire du Christianisme, l'améthyste, symbole de piété, fut la seule pierre endossée par les plus puissants hommes de l’église.

Dans l'héraldique, la science des blasons, l'améthyste symbolise la pudeur.

La beauté de l'améthyste réside dans les origines-même de la pierre, qui est souvent présente dans les cavités des roches.

D'abondants gisements d'améthystes de couleur violet foncé se trouvent au Brésil, en Uruguay et dans l'Oural, tandis que le Mexique est réputé pour ses améthystes de couleur rouge-violet. On peut trouver d'autres gisements au Sri Lanka, en Afrique du Sud et en Europe (France, Allemagne et Italie).

  • LA CITRINE

Dureté de 7 sur l'échelle de Mohs.

Parfois confondue avec la topaze, la citrine doit son nom au citron, « citrus » en latin, dont elle a la couleur. Elle appartient au groupe des quartz.

Cette pierre est présente dans différents gisements, au Brésil, en Inde, à Madagascar, en Uruguay, au Mexique et au Sri Lanka.

La citrine est considérée comme l'égale de l'améthyste ou du cristal de roche, même si ces deux derniers ont de tous temps été plus utilisés.

La citrine est adaptée à toutes les coupes "petites facettes", et cette pierre comporte rarement d'inclusions.

 

  • LE GRENAT

Dureté : 7 - 7,5 sur l'échelle de Mohs

Dans le Roussillon, aux alentours de Perpignan, l'utilisation de grenats en joaillerie se perpétue depuis le XVIIIe siècle. À cette époque, les pierres étaient extraites des reliefs pyrénéens (Estagel, Caladroi, Costabonne, Espira de l'Agly, Latour-de-France et plus vraisemblablement des alluvions de l'Agly et de ses affluents).

Actuellement, les grenats proviennent essentiellement du massif de Bohême d'où ils transitent par Idar Oberstein (Allemagne), où ils sont taillés en forme "rose". Ils sont ensuite montés en respectant une tradition bien ancrée en territoire catalan.

Les grenats sont utilisés en joaillerie depuis des milliers d’années. En ces temps anciens, ils étaient connus sous le nom d'escarboucle ou de gemme rouge.

Historiquement, les grenats sont censés protéger des blessures et du poison, arrêter les saignements, symboliser la vérité et la fidélité et apporter prospérité.

  • LE PERIDOT

Dureté : 6,5 - 7 sur l'échelle de Mohs

Le péridot est aussi appelé Chrysolite et Olivine.

De petits cristaux de péridot sont souvent trouvés dans les roches volcaniques ainsi que dans des météorites tombés sur terre.

Il était appelé "gemme du soleil" par les anciens. Ils croyaient qu’il avait le pouvoir de dissoudre les enchantements et de repousser les mauvais esprits.  Pour que le péridot exerce ses pleins pouvoirs, il devait être monté sur de l’or, et ainsi porté il chassait les terreurs de la nuit.  S'il était utilisé comme protection contre les mauvais esprits, le péridot devait être percé, passé dans un poil d'âne et porté au bras gauche.
Réduit en poudre, le péridot était utilisé comme remède contre l'asthme et mis sous la langue était réputé pour amoindrir la soif créée par la fièvre.

De magnifiques péridots, ramenés de la Méditerranée par les croisades, ont été utilisés pour décorer des cathédrales Européennes où l'on peut toujours les admirer aujourd'hui.

 

  • LA TOURMALINE

Dureté: de 7 à 7.5 sur léchelle de Mohs.

Les tourmalines étaient particulièrement appréciées sous l'Empire Romain en particulier comme pierres d'ornement pour embellir objets et bijoux, et furent utilisées par la suite pour l'art sacré (cf. le Trésor du Duomo di Monza). Elles furent introduites en Europe par les marins hollandais vers 1700.

La tourmaline peut prendre de nombreuses couleurs (dont le rose, le rouge, le vert, le jaune, le violet, et le bleu) en fonction des éléments chimiques suivants: le chrome, le fer, le titane, le cuivre, le manganèse, et le vanadium.

Les réserves de tourmaline sont dispersées partout dans le monde : en Afghanistan, au Brésil, en Inde, au Kenya, à Madagascar, au Mozambique, en Namibie, au Népal, au Nigeria, au Sri Lanka, en Tanzanie, en Zambie et au Zimbabwe.

 

  • LE JADE

Dureté : 6,5 - 7 sur l'échelle de Mohs.

Le jade est une pierre d'origine chinoise, dure, translucide, d’un grain très fin, lisse et très serré. Elle est onctueuse à la vue et au toucher. Sa couleur varie du blanc crème au vert olive foncé. Il peut également devenir ambre ou rougeâtre, allant jusqu'au brun.

En Chine, les femmes utilisent des agrafes en jade pour fermer leur robe en soie, et leurs bijoux en jade sont transmis de génération en génération, de mère en fille. Les civilisations de toutes les époques ont apprécié cette pierre et toutes les races qui la rencontrèrent lui portèrent la plus haute considération. Dans les civilisations préhistoriques, dans la région européenne de la Valtellina et des Lacs suisses, au Guatemala et au Mexique, elle était appréciée pour sa dureté et utilisée pour fabriquer des outils. Les populations précolombiennes en faisaient des couteaux sacrificiels. Chez les Maori de la Nouvelle Zélande, une massue de guerrier en jade était le symbole de l'autorité du chef et dans les îles de la Loyauté (Nouvelle Calédonie), les pères échangeaient leurs filles contre du jade.

La tradition populaire chinoise lui attribue plusieurs vertus : son contact procure, comme l'ambre, la relaxation et la détente. Quand il est porté sur la peau, il soulage les reins et renforce l'énergie du cœur. Placé sous l’oreiller, il procure un sommeil profond et agréable.
Le jade s'adapte à tous les bijoux, aussi bien féminins que masculins.

En Europe, le jade se décline essentiellement autour de bracelets. Il est présenté dans sa forme et sa couleur les plus magiques : impur et vert. Mais le jade se porte aussi en collier (boules de jade ou jade brut), en pendentif porte-bonheur, et en boucles d'oreilles.

  • LE LAPIS

Dureté : 5 – 6 sur l'échelle de Mohs.

Egalement appelé lapis-lazuli, le lapis est une pierre semi-précieuse.

Dans l'Antiquité, on confondait lapis-lazuli et saphir. Ainsi, Pline parle de saphir avec des taches dorées. On trouve des références similaires dans la Bible.

Dans le passé, le coût d'un acheminement difficile sur terre et sur mer s'ajoutait au difficile travail d'extraction. Le lapis-lazuli était fastueux, plus coûteux que l'or, ce qui explique d'ailleurs sa présence dans les bijoux et masques funéraires des familles royales égyptiennes.
Dans l’Égypte antique, le lapis était en effet une des pierres ornementales préférées, pour sculpter des amulettes (notamment les scarabées). Les Babyloniens et les Assyriens s’en servaient également pour fabriquer des sceaux. À cette époque, les mines étaient situées dans le Badakhshan, au nord de l'Afghanistan.
Pendant l'époque romaine, le lapis avait la réputation d’être un aphrodisiaque.
Au Moyen Âge, on lui attribuait d'autres vertus médicinales : bon pour la robustesse des membres, et prévenant l’esprit de la peur, du doute et de l’envie. On le buvait broyé, mélangé à du lait.

Les lapis de valeur ont une couleur bleue intense, parsemée d’éclats jaunes de pyrite. Si ces derniers sont trop nombreux, ou si la pierre contient des veines de calcite blanche, alors elle perd de sa valeur.


Le lapis peut être parfaitement poli et il est largement utilisé en joaillerie.

On s’en sert également pour fabriquer des mosaïques, des sculptures et divers ornements.

>> LES PERLES

Les perles se forment à l'intérieur de mollusques marins bivalves de type huître. Elles proviennent de la réaction de ces animaux à des corps étrangers qui se sont glissés entre la coquille et le manteau de l'huître, et parfois même à l'intérieur du manteau. Ces corps étrangers peuvent s'introduire naturellement ou artificiellement.

Dans le cas des perles de culture, qu'elles soient blanches ou de couleur, l'introduction est réalisée par l'homme. Cette opération compliquée consiste à introduire dans le tissu conjonctif du manteau d'une huître pêchée en haute mer de petites sphères de nacre polie, enveloppées dans un morceau d’épithélium provenant du manteau d'une autre huître perlière.

Dans tous les cas, l'introduction d'un élément dans une huître provoque une réaction de défense naturelle, par laquelle le corps étranger se trouve progressivement recouvert de nacre et se transforme finalement en perle.

Les perles se déclinent en plusieurs couleurs : blanc, noir, gris, ou reflets roses, jaunes, ou bleu-gris.

Les plus communes et les plus recherchées sont les perles rondes, originaires des huîtres Akoya.

Les perles australiennes et tahitiennes sont plus grandes et plus foncées, de couleur gris acier ou noir avec des reflets verts.


Vu précédemment

Aucun article consulté

Menu

Comparer 0